Skip to content

L’AAJ a élu son nouveau comité directeur

1 octobre 2017
AGA_2017-10

De gauche à droite: Suzanne Lapointe, Anne-Marie Provost, Mathieu Roy-Comeau, Anthony Doiron, Patrick Lacelle et Ghislain Couture.

Les journalistes francophones des provinces de l’Atlantique ont choisi leurs nouveaux représentants pour l’année 2017-2018, samedi, lors du congrès de l’Association acadienne des journalistes (AAJ) à Moncton.

Mathieu Roy-Comeau a été réélu pour une deuxième année à titre de président de l’Association. Il sera épaulé par Anne-Marie Provost à la vice-présidence. Anthony Doiron demeure le trésorier de l’organisme alors que Suzanne Lapointe en devient la secrétaire.

Ghislain Couture et Patrick Lacelle ont été nommés conseillers au sein du comité directeur. Les membres de l’Association ont confié à leurs élus le rôle de trouver un ou une troisième conseillère pour compléter le comité.

« Nous sommes impatients de nous mettre au travail pour promouvoir et défendre la profession de journaliste, la liberté de presse et le droit du public à une information intègre et de qualité », a déclaré Mathieu Roy-Comeau.

Une trentaine de journalistes professionnels et d’étudiants ont assisté à l’assemblée générale annuelle de l’AAJ et aux conférences des journalistes Richard Hétu de La Presse et Jean-Michel Leprince de Radio-Canada.

L’organisation du congrès de l’Association n’aurait pas été possible sans la générosité de notre partenaire principal, ICI Acadie, et nos partenaires or, L’Étoile, l’Acadie Nouvelle et l’Association de la presse francophone.

Télécharger le communiqué

Publicités

Tracadie doit cesser d’entraver le travail des journalistes

27 septembre 2017

AAJ

L’Association acadienne des journalistes (AAJ) a été très troublée d’apprendre récemment que la municipalité régionale de Tracadie empêche les journalistes d’enregistrer une partie des réunions publiques du conseil municipal.

Depuis quelques semaines, la municipalité interdit aux journalistes de filmer ou d’enregistrer le son des interventions publiques des citoyens lors des rencontres du conseil.

« Cette pratique est profondément antidémocratique et extrêmement inquiétante », déplore le président de l’AAJ, Mathieu Roy-Comeau.

« Une réunion publique ne peut pas être publique seulement à moitié. La municipalité rend un bien mauvais service à ses citoyens en rendant la vie dure aux journalistes dont le seul objectif est d’informer la population sur ce qui se passe à l’hôtel de ville. »

La décision de Tracadie est d’autant plus étrange que de nombreuses villes du Nouveau-Brunswick diffusent l’intégrale des rencontres publiques de leur conseil municipal en direct sur le web ou à la télévision communautaire.

« C’est à se demander ce que la municipalité de Tracadie a à cacher. Elle doit absolument mettre fin à cette pratique immédiatement. Les citoyens doivent pouvoir compter sur les journalistes pour être au courant des décisions qui sont prises en leur nom », affirme M. Roy-Comeau.

Télécharger le communiqué

Merci à nos commanditaires!

26 septembre 2017

AAJ

La communauté journalistique acadienne a rendez-vous au congrès de l’AAJ, le samedi 30 septembre, à Moncton.

L’organisation de ce congrès est rendue possible grâce à la générosité de nos partenaires.


PARTENAIRE PRINCIPAL

logo_ici_acadie_cmyk_couleur

PARTENAIRES OR

IMG_0001

apf

Sans titre 2

Le congrès de l’AAJ a lieu au Musée de Moncton / Place Resurgo
20 chemin Mountain
Moncton, Nouveau- Brunswick
E1C 2J8

Télécharger l’horaire de la journée et l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle

Le congrès de l’AAJ est réservé aux membres de l’Association.

Consulter la section « Devenir membre ».

Les membres professionnels (40 $) et les membres associés (20 $) pourront payer leur cotisation sur place le matin du congrès.

Rendez-vous au Musée!

12 septembre 2017

Le Congrès 2017 de l’Association acadienne des journalistes aura lieu le samedi 30 septembre au Musée de Moncton.

ResurgoPla-3
Le Musée de Moncton, aussi appelé Place Resurgo, est situé au 20, chemin Mountain.

Il est possible de télécharger ici l’horaire de la journée et l’ordre du jour de l’assemblée générale annuelle.

L’AAJ est heureuse de pouvoir compter sur le soutien de l’Acadie Nouvelle à titre de Partenaire Or.

IMG_0001

Le congrès de l’AAJ approche à grands pas

28 août 2017

AAJ

Le comité directeur de l’Association acadienne des journalistes (AAJ) est heureux d’inviter ses membres à son congrès 2017, le samedi 30 septembre, dans la région du Grand Moncton.

Deux conférenciers distingués, Jean-Michel Leprince et Richard Hétu, se joindront à la communauté journalistique pour l’occasion.

Jean-Michel Leprince est reporter à la télévision de Radio-Canada depuis 1973. Spécialiste de l’Amérique latine, il a notamment travaillé à Ottawa, à Washington et à Mexico.

Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York depuis 1994. Il est l’auteur de deux romans et de plusieurs essais.

Le congrès 2017 est réservé aux membres de l’AAJ. Les conditions d’adhésion à l’Association se trouvent dans la section « Devenir membre » du site Web. Il sera possible de payer la cotisation annuelle sur place le matin du congrès.

L’horaire de la journée et le lieu où se dérouleront les activités seront communiqués aux membres sous peu.

L’AAJ est une organisation professionnelle sans but lucratif dont l’objectif est de favoriser l’unité des journalistes des médias francophones des provinces de l’Atlantique sur toutes les questions d’ordre professionnel.

Télécharger le communiqué de presse

Un été à No Damn Good: Entretien avec Nathalie Petrowski

25 avril 2017

18057956_10154316554426035_5481419609149273079_n

En conversation avec Hélène Branch

Bibliothèque publique de Moncton
Le samedi 29 avril à 14 h 30
7 $ (entrée libre pour les membres de l’AAJ)

Activité présentée en collaboration avec l’Association acadienne des journalistes (AAJ).

Nathalie Petrowski est une journaliste reconnue au Québec. Après avoir travaillé pour le Journal de Montréal et Le Devoir, elle est aujourd’hui chroniqueuse pour le quotidien La Presse. Son plus récent roman, Un été à No Damn Good, est publié chez Les éditions du Boréal.

Visiter la page Facebook de l’événement.

 

Révision de la Loi sur le droit à l’information: une occasion manquée et une centralisation inquiétante

29 mars 2017

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick vient de manquer une excellente occasion d’améliorer la transparence et la reddition de comptes dans la gestion des affaires de la province, déplore l’Association acadienne des journalistes (AAJ).

Après avoir travaillé durant des mois à la révision de la Loi sur le droit à l’information et la protection de la vie privée, Fredericton a déposé un projet de loi à l’Assemblée législative, mardi, qui ne prévoit absolument rien pour améliorer l’accès à l’information.

« L’interminable liste d’exceptions qui permet au gouvernement de refuser bon nombre de demandes d’accès à l’information tout à fait légitimes demeure intacte. Ça signifie qu’un très large éventail de renseignements d’intérêt public vont demeurer inaccessibles pour les journalistes et pour le public en général », note le président de l’AAJ, Mathieu Roy-Comeau.

L’Association voit d’un mauvais oeil la décision du gouvernement de centraliser la gestion des demandes d’accès à l’information au sein du Conseil du trésor.

« Le gouvernement semble vouloir resserrer le contrôle des informations au sommet de la pyramide en ajoutant une couche supplémentaire de bureaucratie. Le risque d’intervention du côté politique prend de l’ampleur. La gestion des demandes de l’information devrait plutôt relever uniquement des fonctionnaires indépendants », avance M. Roy-Comeau.

La prolongation des délais pour permettre au gouvernement de répondre aux demandes de communications de renseignements, bien que modeste, est également de mauvais augure.

L’AAJ est heureuse d’apprendre que le traitement des demandes d’information et la communication des renseignements vont demeurer sans frais. Les provisions qui permettent au gouvernement de facturer des frais aux demandeurs n’ont cependant pas été retirées de la Loi.

« Le président du Conseil du trésor nous a donné sa parole, mais les provisions sont toujours dans la loi. Un autre gouvernement pourrait donc facilement ajouter un nouvel obstacle à la communication de renseignements publics. Pourquoi ne pas simplement supprimer ce passage dans la loi? », s’interroge le président de l’Association.

L’AAJ se réjouit de la décision du gouvernement de ne pas acquiescer à la demande de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick qui voulait obtenir le droit de rejeter les demandes d’accès à l’information que les municipalités jugent frivoles.

« C’est une excellente nouvelle. Sinon, le droit à l’accès à l’information aurait été sévèrement compromis. Les municipalités ne peuvent pas être juge et partie. Cette responsabilité doit demeurer exclusivement avec la commissaire », indique Mathieu Roy-Comeau.

Télécharger le communiqué au format PDF.